Utilisations de la bourrache

« Langue de bœuf » ou « de vach », « pain des abeilles », « herbe à la suée », « choubouroche », « chourude »… autant de titres, et d’origines différentes.

La bourrache aurait été importée de Syrie et doit son appellation à l’arabe abu rach, qui signifie « père la sueur », en raison de ses propriétés diurétiques et dépuratives.

Elle aurait été connue des Celtes sous le nom de borrach, « homme de courage », parce qu’elle apportait bonheur et bravoure.

Les légionnaires romains l’appelaient burra, « étoffe grossière », en référence à ses longs poils, et se dopaient parfois avec du vin aromatisé de ses fleurs. La bourrache était utilisée durant l’Antiquité comme aphrodisiaque, voire comme drogue tonique et énergisante.

Tradition qui s’est perpétuée jusqu’au Moyen Âge, où elle était considérée comme une plante magique qui donnait assurance et hardiesse dans les entreprises amoureuses.

Les fleurs de bourrache et les jeunes feuilles se consomment traditionnellement à l’état frais : son mucilage favorisant le transit intestinal. On l’utilise aussi comme épice.

La plante peut agrémenter des omelettes, des salades et remplacer les légumes accompagnant les viandes, dans des potages froids, la recette la plus connue utilisant cette plante comme ingrédient serait la « sauce verte » que l’on peut déguster à Francfort.

La fleur, servant à agrémenter les desserts, contient la thésinine, qui donne son goût dans la fabrication de bonbons au miel à base de bourrache. Le goût des fleurs rappelle la saveur de l’huître, alors que celui des feuilles rappelle la saveur acidulée du concombre.

La bourrache est appréciée pour ses vertus dépuratives et sudorifiques, ainsi que pour son action antidépressive et ses capacités à stimuler la lactation.

L’huile de bourrache est réputée depuis fort longtemps pour ses bienfaits sur la peau, que ce soit de manière préventive ou curative.

Les tisanes de bourrache ont des propriétés diurétiques, tandis que les fleurs ont la réputation d’être sudoripares.

La bourrache était également utilisée, en médecine vétérinaire, pour soigner les maladies inflammatoires et pulmonaires des porcs et des bovins.

© 2011-2020 Goulven-Découverte

Sentiers & Patrimoines

Contact

Mairie - Bourg - 29890 GOULVEN - France

Annexes
Suivez-nous sur Facebook!

 

www.facebook.com/goulvendecouverte

  • Facebook Clean Grey